Editorial

cheap nfl jerseys
cheapnfljerseysfreeshipping

La ligne Pau-Canfranc, construite au début du XXème siècle, illustre le génie des hommes autant que la volonté obstinée de deux peuples de se rapprocher, malgré la barrière massive des Pyrénées.

L’inauguration de cette ligne , le 18 juillet 1928, en présence du Roi d’Espagne Alphonse XIII, du Président  de la République Française Gaston DOUMERGUE, accompagné de son ministre de l’intérieur Louis BARTHOU, inlassable défenseur de ce projet, fut un événement retentissant.

En conjuguant leur ardeur et leurs talents, Espagnols et Français apportaient une précieuse contribution au désir d’échanges historiques des citoyens des deux pays.

Ces ouvriers, ces ingénieurs, et toutes celles et tous ceux qui ont permis qu’ils accomplissent cet exploit – des ouvrages d’art remarquablement conservés,  21 tunnels entre Bedous et la frontière, 17 ponts, 3 viaducs- nous ont légué un extraordinaire patrimoine.

Près d’un siècle plus tard, alors que la ligne est fermée depuis longtemps à la suite d’un malheureux accident matériel, la mobilité durable est devenue un enjeu majeur inscrit au premier rang de la transition écologique.

La saturation guette nos routes, les coûts financiers et environnementaux du transport des usagers et des marchandises deviendront insupportables si rien n’est fait. Il nous faut créer d’avantages de propositions alternatives à la route.

La réouverture des circulations ferroviaires entre Pau et Canfranc est une opportunité à saisir.

Les magnifiques vallées Aragonaises et Aspoise, excentrées dans leurs pays respectifs, y gagneront assurément en termes de développement économique et touristique.

L’Aquitaine et l’Aragon portent cette volonté. Les deux Régions s’attachent, par des investissements conséquents, à moderniser leurs infrastructures ferroviaires.

Pau-Canfranc, c’est aussi Bordeaux-Saragosse. La ligne GOYA serait un beau symbole, du nom de l’immense artiste qui naquit à Saragosse et s’éteignit à Bordeaux en 1828, un siècle avant l’inauguration de Pau-Canfranc…

Le train arrivera à Bedous en 2016, quand seront achevés les travaux engagés et financés par le Conseil Régional d’Aquitaine Limousin Poitou-Charentes.

Dès lors, 32 kilomètres de voie resteront à réhabiliter pour rejoindre Canfranc.

Cette ultime étape, transfrontalière, est un challenge. Elle mérite la mobilisation générale des États et de l’Europe.

Francisco De Goya, peintre et graveur né le 30 mars 1746 près de Saragosse et mort le 16 avril 1828 à Bordeaux.

Alain Rousset, Président du Conseil régional d’Aquitaine Limousin Poitou-Charentes

&

Luisa Fernanda Rudi Úbeda, Presidenta de Aragón